WordPress, le CMS le plus populaire. Quand on décide de partager sa passion sur internet quel que soit le sujet, la première idée qui nous viens en tête est soit de se créer un blog, soit un forum de discussions. Puis inévitablement la question qui se pose rapidement, « quelle solution vais-je utiliser ? »

Pour ce faire, on a le choix de plateformes toutes faites comme Overblog, Bloger ou encore Canalbog. Cependant, ces solutions très accessibles pour un néophyte, ont un énorme défaut leur simplicité. En effet, elles ne proposent que la partie blog et rien d’autre de plus. Tout est géré par la plateforme, par exemple le référencement SEO, la rapidité d’affichage des pages, etc. Vous avez également des plateformes de création de sites comme 1and1, Wix, Weebly… qui offrent plus de possibilités de personnalisation et optimisation. La dernière solution, faire appel à un développeur Web, le top du top pour avoir un site sur mesure.

Blogeur sur WordPress

Image par StockSnap de Pixabay

Puis, au cours de vos recherches, vous êtes surement tombés sur l’une des discussions ou articles conseillant de créer votre site avec le CMS Worpress. C’est ce que nous allons aborder dans cet article.

Un CMS, c’est quoi ?

Un système de gestion de contenu ou SGC (content management system ou CMS en anglais) est une famille de logiciels destinés à la conception et à la mise à jour dynamique de sites Web ou d’applications multimédia. Ils permettent de structurer le contenu (utilisation de FAQ, de documents, de blogs, de forums de discussion, etc.)


Système de gestion de contenu       

Wikipédia        

L’histoire de WordPress

      • Ses origines

Commençons tout d’abord avec l’histoire de WordPress. Ses origines commencent en 2001 dans le logiciel b2, un programme de publication de blog open-source sur la base de donnée MySQL, et développé par Michel Valdrighi. Quant à WordPress, il voit le jour en 2003. Puis le 27 mai 2003, dans sa version 0.7, devient officiellement le successeur de b2. Pour autant, le projet b2 n’est arrêté et renommé B2evolution, un fork de b2.

Depuis la version 1.0, sortie en 2004, toutes versions majeures portent le nom d’une célébrité du Jazz. La 1.2 Mingus pour Charles Mingus, la 1.5 Strayhorn, référence au Jazz man Billy Strayhorn, la 2.0 Duke du très célèbre Duke Ellington, et enfin la 2.1 Ella en référence à Ella Fitzgerald

Image par Tumisu de Pixabay

      • Création du système d’extensions, la pierre angulaire de WordPress

Toujours en 2004, le système d’extensions, la pierre angulaire, fut créé. Ce qui a permis à tout développeur de proposer de nouvelles fonctionnalités qui n’auraient pas pu être proposées par l’équipe en charge du développement de WordPress. En mai, la première extension nommée Hello Dolly!, dont le but est d’afficher dans le tableau de bord une phrase au hasard des paroles de la célèbre chanson de Louis Armstrong, que l’on écoute sans modération. De plus, elle vaut réellement le coup d’oreille.

      • « WordCamp »

En 2006 voit la première itération du « WordCamp », un événement annuel qui réunit de nombreux développeurs et utilisateurs de la communauté, dans plusieurs dizaines de villes et pays à travers le monde.

      • La Fondation

Quelques années plus tard, en 2010, année très importante pour WordPress, avec la création de sa fondation dont le but est de préserver le libre-accès au logiciel pour en assurer la pérennité de son code source.

      • Part de marché

Comme vous aller le voir sa progression a de quoi donner le tournis avec ses  + de 240% en 10 ans. En effet, sa part de marché est passé de 12% en 2011 à 41% avril 2021 des 10 millions de sites les plus consultés dans le monde. Actuellement, WordPress est en position de monopole avec ses 64.9 part de marché tous CMS confondus. Son concurrent, Shopify, n’a que 3,4%, selon W3techs.

Part de marché WordPress selon W3techs
Part de marché WordPress selon W3techs

Pour qui, et pour quels usages ?

      • Pour qui ?

Utiliser un CMS, quel qu’il soit, ne sera pas adapté à tous ceux désireux de se créer un site, un blog, afin de partager ses connaissances ou de promouvoir son activité. Si vous n’avez pas un minimum de connaissances dans ce domaine, du temps à consacrer à sa création de A à Z, devoir tout gérer, GDPR ou RGPD en France, commentaires, sauvegardes, etc. Au début, vous allez vous arracher les cheveux  et même parfois vous sentir bien seul. Il faut aussi prendre en compte d’autres aspects comme gérer les trolls des commentaires, toutes les problématiques liées aux réseaux sociaux, etc.

Cependant, si vous vous sentez perdu, pas de panique. En se renseignant un tant soit peu, à l’aide de son moteur de recherche préféré, on y arrive assez facilement grâce aux innombrables ressources. Ce qui est sûr, si vous vous lancez dans cette voie, vous ne le regretterez pas.

      • Quels usages ?

Les usages sont infinis, si je puis dire, afin de vous créer un site parfaitement adapté à votre projet, personnel ou professionnel en tant que micro ou petite entreprise avec plusieurs rédacteurs, rédactrices. Il y a même d’énormes structures, à l’instar de l’IHU Méditerranée Infection (du Pr Didier Raoult), qui l’a adopté sans difficulté. Comme quoi rien n’est impossible avec ce CMS.

Vous avez donc la possibilité de mettre en place, en plus du blog, proposé systématiquement à l’installation de WordPress, une page d’accueil, un forum, une plateforme de vente comme Woocommerce, la plus connue, etc.

Payant or not payant ?

Partiellement selon du point de vue où l’on se place. Si WordPress est bien totalement gratuit, il y a plusieurs aspects à prendre en compte. En effet, un site internet a toujours besoin d’un hébergeur, qui lui n’est pas gratuit, de quelques euros à plusieurs dizaines d’euros selon l’offre choisie. Suivant votre projet, certaines extensions n’offriront pas forcément de version gratuite ou freemium, mais seulement une offre premium.

Photo par Suzy Hazelwood formulaire PxHere

Mais alors, totalement gratuit, est-ce possible ? Dans la grande majorité des projets, si on exclut l’hébergement, le tout gratuit est tout à fait envisageable et pérenne. Cependant, on n’est jamais à l’abri qu’une extension devienne payante ou disparaisse, avec la conséquence que la ou les seules extensions restantes ne le soient pas. Bien sûr, par la suite, une fois votre site rentable, il peut être judicieux, selon le cas de passer à la caisse pour certaines extensions, afin d’obtenir de nouvelles fonctionnalités, un nombre d’installations pour plusieurs sites  ou tout simplement soutenir les développeurs.

Le tableau de bord de WordPress

Maintenant que nous avons vu tous les aspects liés à WordPress, son histoire, ses usages et son coût financier, allons jeter un coup d’œil dans son administration, qui se nomme le tableau de bord, ou dashbord en anglais.

Tableau de bord wordpress d'un site après plusieurs mois années d'existence
Tableau de bord wordpress de mon site une fois la configuration terminée

Comme vous le remarquez, avec mon propre dashbord, ce n’est pas l’interface du siècle. Il se décompose en deux colonnes et une barre. Visuellement très sobre, trop pour certains. Quand votre site vient d’être créé, on se dit, ça va, pas trop de rubriques ou onglets. Cependant, une fois que l’on installe plusieurs extensions, c’est là que les choses se gâtent. Si vous être du genre maniaque ordonné, vous allez être décontenancé. En effet, on se retrouve assez rapidement envahi par tout un tas de rubriques un peu partout, car rien n’est vraiment classé. Le contraste est saisissant comparé à un site fraichement créé. Un point, qui selon moi est à améliorer.

      • Les éléments qui le composent

        • Barre de menu

Tout en haut se trouve la barre de menu qui propose divers raccourcis qui peuvent changer selon la rubrique, la page visitée de votre site, ainsi que des notifications. Voyons sur le dashbord de mon site, ce que cela donne.

Lien de notre site

Tout à gauche, Le lien pour accéder à votre site ou la page blog suivent le paramétrage choisi en saisissant l’adresse de votre site, paramétrable dans réglages > Lecture,

des notifications de mises à jour et des commentaires nouvellement reçus.

Ce raccourci rapide permet, comme son nom l’indique, de créer : Article, Fichier média, Page, Compte… Certaines extensions peuvent y placer leur raccourci.

Comme nous venons de le voir, cette barre est adaptative. Le reste des raccourcis ne sera pas forcément les mêmes suivent les extensions installées.

Pour le reste des raccourcis présent, c’est selon votre propre installation des extensions. Pour mes besoins, on y retrouve, Yoast SEO, SecuPress, WPForms, LiteSpeed Cache, UpdraftPlus.

        • Barre latérale

La barre latérale tableau de bord de WordPress

La première colonne, celle de gauche sert à accéder aux différents raccourcis comme la gestion des articles, des pages, des médias, des extensions, des thèmes ou encore les comptes utilisateurs, rédacteur…, réglages de WordPress ou des extensions. À côté de certaines catégories, on remarque le rond rouge des notifications, des mises à jour, avec un chiffre pour indiquer clairement le nombre de tâches restantes à effectuer.

Quant à elle, la colonne de droite va vous permettre de gérer ou de paramétrer chacune des catégories ou extensions.

Nous allons effectuer un rapide détour des rubriques présentes. Nous aurons l’occasion d’en aborder certaines plus en détails dans de futurs articles.

Permet d’accéder aux informations utiles rapidement suite à la connexion au tableau de bord ainsi qu’aux mises à jour de WordPress, extensions et thèmes.

Articles WordPress

C’est clairement la rubrique la plus utilisée de tous les blogueurs et permet de créer, de gérer, de modifier ses articles, ses catégories et étiquettes.

Pages WordPress

Identique à la rubrique précédente, mais cette fois-ci pour les pages que comportent votre site, comme une page d’accueil, blog, contact, etc.

Médias Worpress

Principalement dédié à la gestion des photos postées dans vos pages et articles.

Commentaires WordPress

Gestion des commentaires légitimes et des spams.

Apparence WordPress

Un site à son image est important. C’est l’endroit de la gestion des thèmes, des widgets du blog et menu de votre site…

Comptes utilisateurs de WordPress

Création et gestion des comptes utilisateurs, mots de passe, pseudo, rôle (auteur/autrice, administrateur/administratrice, abonné/abonnée…)

Outils WordPress

On y retrouve des outils d’importation et d’exportation, la santé de votre site avec les actions à réaliser pour résoudre les éventuels problèmes. La gestion des données utilisateur est également présente, export et effacement. Il existe des extensions plus pratiques et accessibles directement aux visiteurs de votre site. J’ai moi-même opté pour « GDPR Data Request Form« , qui permet l’ajout d’un formulaire que l’on peut intégrer dans une page.

Réglages Worpress

C’est ici que vous gérez tous les paramètres de votre site comme la page par défaut, soit le blog, soit une page d’accueil, des commentaires, des médias, des permaliens pour la personnalisation des adresses des pages et articles du blog ainsi que de la confidentialité.

Conclusion

Maintenant vous avez toutes les cartes en main pour vous décider, si WordPress est la plateforme la plus adaptée à votre projet de création d’un site ou de blog pour votre entreprise ou en tant que particulier souhaitant simplement partager son savoir.

Un questionnement sur le sujet ?

Un point vous a échappé ou souhaitez tout simplement donner votre avis, la zone des commentaires est le bon endroit.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires