Le Sennheiser HD 560S : casque hi-fi analytique abordable pour audiophile.

En tout cas, c’est comme cela que la marque allemande le vend comme étant le casque analytique au rapport qualité audio/prix imbattable. Vraiment ?

Sennheiser, spécialiste dans le domaine audio, peut se t’arguer d’avoir été les inventeurs des casques ouverts en 1968, le HD 414. Leur savoir-faire n’est plus à prouver.

Sennheiser HD 560S de conception circum-auriculaire ouvert
Sennheiser HD 560S de conception circum-auriculaire ouvert

Avant d’entrer dans le vif du sujet, si vous pour vous, les caractéristiques d’un casque sont du chinois. Je vous recommande vivement la lecture du « Guide complet sur les casques audio ».

Présentation

Le HD 560S, petit frère du HD 660S est un casque de circum-auriculaire de type ouvert à la sonorité analytique. Cette spécificité est très recherchée des amateurs de hi-fi, des audiophiles, dont je fais partie, pour sa fidélité de reproduction ainsi qu’une scène sonore ample.

Ses caractéristiques sont très généreuses sur le papier avec son impédance de 120 Ω, sa sensibilité de 110 dB. Ce qui facilite son utilisation sur un appareil nomade, du moment que sa sortie jack soit suffisamment puissante. Ce qui est lien d’être le cas de tous les smartphones ou baladeurs. Il sera nécessaire de lui adjoindre un DAC USB ou un ampli casque.

En théorie, le son devrait être très performant. Est-ce réellement le cas ? C’est ce que nous allons voir à travers cet article.

Caractéristiques du HD 560S

    • Conception

      • Conception : ouvert
      • Oreillette : type circum-auriculaire
      • Coussinet : en velours à mémoire de forme et changeable
      • Type de transducteur : dynamique
      • Diamètre du transducteur : 38 mm
      • Diaphragme polymère
      • Poids du casque : 240 g
    • Performances

      • Réponse en fréquence : 6 Hz (sites internet) ou 12 Hz (selon la boîte) – 38 kHz
      • Impédance : 120 Ω
      • Sensibilité : 110 dB (1kHz, 1 Vrms)
      • Distorsion harmonique : 0,05 % (à 1 kHz/90 dB SPL), niveau de pression acoustique (SPL)
Spécifications du Sennheiser HD 560S
Spécifications du Sennheiser HD 560S
    • Contenu de la boîte

      • Le casque HD 560S
      • Un câble revêtement caoutchouteux de 3 m, jack 2.5 mm propriétaire vers 6,35 mm
      • Adaptateur souple 6,35 vers 3,5 mm

Contenu de la boîte – la bête noire

2.5/5

À la première vue de sa boîte, qui est réussie, ne donne pas l’impression d’un produit premium. Impression d’autant de plus renforcée à l’ouverture où l’on retrouve le casque emballé dans un simple sachet l’entourant et simplement posé sur une cale en carton.

Boîte du Sennheiser HD 560S
Boîte du Sennheiser HD 560S qui ne donne pas une impression premium, mais tout de même réussie.

On peut le dire, le contenu de la boîte ne brille pas par sa générosité. Il y a, bien entendu, le casque 560S HD, son câble amovible de 3 mètres avec connecteur de 6,35 mm et un adaptateur souple de 3,5 mm, rien de plus.

On n’aurait pas dit non pour une housse de transport, voir une coque rigide et un câble vers Jack 3,5 mm d’une longueur moindre de 1,2 m – 1,5 m pour le relier à smartphone.

Fabrication du HD 560S – bonne mais…

4/5
      • Le tout plastique

Sa fabrication reprend dans les grandes lignes celle du HD 599. Elle n’impressionne pas par ses matériaux tout pastique et donne un sentiment mitigé sur sa robustesse. En revanche, lui confère un poids très contenu de 240 g et a permis à Sennheiser d’abaisser les coûts de fabrication sans sacrifier la qualité sonore.

Les plastiques sont, dans l’ensemble, de bonne facture à une exception près. En effet, on ressent facilement leur côté rugueux, notamment au niveau des coussinets. Rien de dramatique non plus, je vous rassure, il est suffisamment solide. Il devrait en toute logique durer dans le temps.

      • L’arceau, les coussinets

Autres points, qui me semblent importants de souligner, les crans du réglage de la hauteur de l’arceau manquent cruellement de fermetés. Est-ce qu’ils vont continuer de jouer leur rôle sur le long terme ? Pas évident à dire. De plus, son bandeau en mousse, n’est pas remplaçable. Il est collé à l’arceau, un comble !!!

Arceau du casque HD 560S
Arceau du casque Sennheiser HD 560S avec son rembourrage mousse en velours

Les coussinets, quant à eux, sont en mousse à mémoire de forme au toucher velours. Seules les personnes porteuses de lunettes auront la contrariété de découvrir qu’à la longue les branches finissent par laisser une marque qui de plus patine le velours.

Ce petit désagrément est compensé par le fait que le HD 560S permet de changer facilement les coussinets en fin de vie ou tout simplement pour les laver. On apprécie cette attention.

Boîte du Sennheiser HD 560S
Photo des coussinets
      • La peinture est du genre je me casse facilement !!!

La peinture, autre point en demi-teinte, des grilles d’aération des écouteurs, n’est pas top et s’écaille aisément même pour les personnes précautionneuses.

      • Le câble est long sans être long

Câble du Sennheiser HD 560S d'une longueur du 3 M
Câble du Sennheiser HD 560S d'une longueur du 3 M

On comprend bien la problématique vis-à-vis du câble fourni. Il est long sans plus avec ses trois mètres pour un casque hifi. Sennheiser a préféré une longueur contenue pour rendre le casque utilisable sur un appareil mobile qui sont de plus en plus utilisés. Certes, mais pas si mobile une fois la présence de l’imposant adaptateur 3.5 mm relié.

En revanche, il est de bonne facture avec son revêtement caoutchouteux très agréable au toucher et d’une section plus que correcte.

Fiche Jack 2.5 propriétaire du câble qui s'enfiche dans le casque
Fiche Jack 2.5 propriétaire du câble qui s'enfiche dans le casque

Attention, le câble est propriétaire. La partie Jack 2.5 m qui s’enfiche dans le casque possède un système de verrouillage qui le rend de ce fait peu standard.

      • L’adaptateur jack 3.5 mm

Câble avec l'adaptateur Jack 3.5 mm
Relié à l'aide de son adaptateur
Le HD 560S est muni dun adaptateur jack de 3,5 mm. Il est flexible, mais tout ce qui est souple finira par se dégrader avec le temps. Un modèle classique pour plus de flexibilité aurait été plus judicieux. Je trouve quil manque le côté nomade avec son embonpoint. Si en plus on rajoute un DAC à son smartphone, on est vite limité dans nos déplacements même chez soi.

Confort

5/5

Les oreillettes de ce HD 560S sont extrêmement confortables. Elles sont larges et suffisamment profondes. Elles pivotent aussi bien dans le sens horizontal que verticale. Ainsi, elles s’adapteront parfaitement à toutes morphologies de tête. De plus, les coussinets à mémoire de forme sont à la fois fermes et suffisamment souples.

L’arceau est également confortable grâce à son rembourrage identique à celui des coussinets des écouteurs. En revanche, il n’est pas remplaçable ou difficilement, car collé. Côté réparabilité, on repassera.

Selon le profil, son serrage est plus ou moins prononcé. En ce qui me concerne, n’ayant pas une énorme tête, la pression se ressent, sans qu’elle soit gênante. Aspect à ne pas sous-estimer pour les plus grosses têtes. Bien que présente, elle est néanmoins très contenue pour permettre de longues sessions d’écoute musicale.

Qualité sonore – bon son tu veux, bon son tu auras !!!

4/5

Jusque-là, on se dit ce HD 560S, à part son confort, est banal. Mais que lui reste-t-il ? Sennheiser, pour son casque, a préféré miser entièrement sur la qualité de restitution au détriment de sa fabrication et son contenu en retrait.

      • Casque analytique au son linéaire

Bien que très bon, ce casque ne conviendra pas à tout le monde. En effet, ne possédant pas une courbe de fréquence en V, aspect présente de la plupart des casques. Il en résulte une sonorité ultra-linéaire, caractéristique de ce HD 560s.

Sennheiser a mis l’accent sur la justesse, la maitrise et les hautes performances de restitution. D’où son qualificatif de casque analytique penser pour retranscrire à la perfection la musique écoutée. Pas toujours l’idéal quand le mastering comporte quelques défauts qui seront bien audibles, trop diront certaines personnes.

Ce qui est sûr, les amateurs de ce type de rendu vont adorer.

      • Scène sonore

Dès les premiers instants, la musique écoutée enveloppe intégralement la tête, donnant une sensation, d’être sur scène avec les artistes. On distingue aisément le placement de tous les instruments, la direction des sons. Sans jeu de mots, on a le sentiment que le son va sortir des écouteurs.

      • Basses, médiums, aigus

Étant linéaire, les basses sont sèches, puissantes et très maitrisées. Sans excès, ce casque n’est clairement pas destiné aux « djeunes » préférant les basses boostées. Même dans des situations délicates, ne poseront pas la moindre difficulté au HD 560S. On ne ressent jamais ce côté brouillon de certains casques.

Quant aux personnes amoureuses de belles voix ne seront pas déçues. Elles sont d’un naturel tout en rondeurs. On ressent aisément la respiration du chanteur ou la chanteuse, de plus sans sibilance. De manière générale, les médiums le sont tout autant. C’est souvent ce qui pêche pour ne pas mettre trop en avant la voix humaine.

Le H560S offres une restitution détaillée des aigus. Bien que très présents, ne sont pas agressifs. On redécouvre avec étonnement nos morceaux préférés en se disant tiens, c’est marrant, mais je n’avais pas remarqué ces sons lors de mes précédentes écoutes.

Dans l’ensemble, Sennheiser a réussi à son pari de proposer un casque aux performances dignes de modèle bien plus onéreux. Cependant, il a ses limites et parfois on sent bien qu’il est au maximum que ce qu’il est capable de restituer. Cela se traduit par un message encombré, dû à son très léger manque de réactivé dans les moments plus complexes où les fréquences sont proches les unes des autres. Toutefois, rien de bien dramatique pour autant.

Mobile, oui à condition !!!

Son positionnement est clairement orienté hifi. Ce qui ne l’empêche aucunement d’être relié à votre smartphone, si tenté qu’il possède encore la fameuse connectique jack 3.5 mm, grâce à sa haute sensibilité de 110 dB.

En soi, c’est plutôt une bonne idée qu’a eue la marque allemande, pour faciliter son utilisation sur la majorité des modèles. Cependant, il est fort probable que vous soyez dans la situation de manque de puissance, avec au passage une bande passante réduite dans les extrêmes fréquences. Cela s’explique par son impédance élevée de 120 Ω. Il n’est clairement pas le moins gourmand de sa catégorie en énergie.

En soi, c’est plutôt une bonne idée qu’a eue la marque allemande, pour faciliter son utilisation sur la majorité des modèles. Néanmoins, il est fort probable que vous soyez dans la situation de manque de puissance, avec au passage une bande passante réduite dans les extrêmes fréquences. Cela s’explique par son impédance élevée de 120 Ω. Il n’est clairement pas le moins gourmand de sa catégorie en énergie.

En définitive

C’est une évidence, le HD 560s, est une franche réussite de la part de Sennheiser. Malgré ses qualités sonores impeccables, il n’est malheureusement pas exempt de défauts, construction tout plastique, ainsi qu’un packaging limite, un seul câble avec adaptateur et aucune hausse fournie.

Lexique audio

Un questionnement sur le sujet ?

Un point vous a échappé ou souhaitez tout simplement donner votre avis, discuter entre vous. La zone des commentaires est le bon endroit.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires